Activités

Colloque sur les structures alternatives de scolarisation (SAS)

Le colloque qui se tiendra le 15 avril 2020, aura pour titre : Les structures alternatives de scolarisation en France et au Québec : Une offre complémentaire pour raccrocheurs scolaires?

École de la rue, école du milieu, organismes de raccrochage scolaire, etc. (pour le Québec), microlycées, lycée de la nouvelle chance, pôle innovant, etc. (pour la France), les structures alternatives de scolarisation portent des noms variés et recouvrent des modalités de scolarisation différentes. Toutefois, elles ont en commun d’accueillir des élèves de 16 ans et plus, qui ont interrompu leur parcours scolaire et qui se trouvent en situation de vulnérabilité. Ces structures sont considérées comme « expérimentales », en ce sens qu’elles déploient des dispositifs qui se veulent innovants pour répondre aux besoins variés des élèves qu’elles accueillent. Leur offre de service souhaite aller au-delà du cadre scolaire traditionnel, en s’inscrivant dans une approche systémique, multifactorielle et processuelle du raccrochage scolaire.

Ce colloque, organisé par la Chaire-Réseau de recherche sur la jeunesse au Québec, la Fédération pour les établissements scolaires publics innovants (FESPI, France), l’organisme de raccrochage Déclic (Québec) et le Laboratoire Culture et Diffusion des Savoirs et Sociétés (CeDS, EA7440, France), a pour objectif de comprendre ces structures alternatives. Il s’adresse à toutes les personnes concernées par le raccrochage scolaire (enseignants, intervenants, directeurs, mais aussi professeurs et étudiants).

Réservation gratuite obligatoire : crj.ecc@usherbrooke.ca

 

Pour plus d'informations, voir l'affiche ci-dessous :

school


Appel à communications : Xe colloque scientifique étudiant du CÉRTA

DIVERSITÉ ET ÉQUITÉ DANS LES PARCOURS D’APPRENTISSAGE

Bandeau XeECEC


La dixième édition du colloque étudiant du CÉRTA s’intéresse aux questions de diversité et d’équité dans les parcours d’apprentissage. La perspective retenue en termes de parcours d’apprentissage s’inscrit dans une perspective d’apprentissage tout au long et large de la vie et s’inspire des travaux d’Elder (1987; 1998) et de Sen (2000). Plus précisément, cette perspective considère les parcours d’apprentissage comme se déployant en interdépendance avec les différentes sphères de vie (p. ex. professionnelle et familiale), imbriquées dans les contextes sociohistoriques des individus. La capacité des individus de réaliser des choix et d’influencer le cours de leur vie est reconnue, mais vue comme influencée par les structures sociales pouvant être source d’iniquité. De plus, l’aspect subjectif et diversifié des parcours d’apprentissage, teintés par les expériences vécues par les individus est mis de l’avant, que ce soit à l’intérieur ou l’extérieur d’un cadre éducatif. Ainsi, les parcours d’apprentissage sont considérés dans une perspective large, qui met en évidence les enjeux de diversité et d’équité.

En cohérence avec le thème retenu et la programmation du CERTA, les propositions de communications s’articuleront autour de trois axes :

  1. Les continuités et ruptures dans les parcours d’apprentissage de personnes en situation de vulnérabilité sociale
    Comment comprendre la dynamique globale des parcours d’apprentissage des personnes?
     
  2. Les pratiques de soutien aux parcours d’apprentissage
    Comment soutenir l’apprentissage au sens large?
     
  3. La programmation sociale en appui aux parcours d’apprentissage tout au long et au large de la vie
    Quelle est l’accessibilité des individus aux services et ressources offerts par l’État et ses partenaires?

Cet évènement, qui se tiendra à la Faculté d’éducation le 19 février 2020, se veut rassembleur de toutes les personnes étudiantes universitaires s’impliquant dans le domaine des sciences sociales et de l’éducation. Le thème de l’édition actuelle permet d’englober plusieurs domaines, notamment en enseignement, en orientation, en psychoéducation et en adaptation scolaire et sociale. L’objectif est de favoriser les échanges au sujet des projets de maîtrise ou de doctorat des personnes étudiantes, selon l’avancement de leurs travaux. Des communications orales et par affiche seront présentées. La présentation s’étant le plus distinguée se verra décerner un prix de 300 $, et la personne étudiante terminant en deuxième position obtiendra 250 $. Le prix coup de cœur de la mise en affiche consistera en une bourse de 200 $. La date limite pour soumettre une proposition de communications est le 10 janvier 2020.

Le formulaire de proposition est disponible ici.



Conférence-midi avec Stéphanie Breton : 6 décembre 2019

Permettre aux pères d’apporter leur contribution spécifique à l’éveil à la lecture et à l’écriture (ÉLÉ) de leurs enfants : un regard inattendu sur la relation père-enfant.

Dans le cadre des conférences du CÉRTA
Vendredi, 6 décembre 2019
11h45 à 12h45
Faculté d'éducation, local A1-229

Bien avant l’entrée formelle dans l’écrit, l’enfant s’éveille à ce monde par différentes activités où le soutien parental est primordial. On constate toutefois que le père y est peu présent, tant dans les services offerts que dans la recherche. Or, il apporte des contributions uniques au développement de l’enfant et qui s’expliquent par une relation père-enfant différente de la relation mère-enfant. Alors, comment ces spécificités s’actualisent-elles en contexte d’ÉLÉ? 25 dyades pères-enfants et 23 dyades mères-enfants ont été observées pendant la lecture de deux livres, dont l’un n’a que des images. Les analyses ont permis de comprendre comment se structurent les interactions parents-enfants au fil des lectures. Devant l’élément de surprise qu’était le livre avec images, les pères ont géré de manière plus positive cette exploration que les mères et il s’agit là d’un élément de la relation d’activation père-enfant. Les retombées de ces résultats mettent en lumière la nécessité de repenser nos pratiques : la paternité est trop souvent abordée sous un couvert de préconceptions et de stéréotypes.