Orientation pour tous au secondaire public : mythe ou réalité au Québec.

Notice bibliographique

Dionne, P., Viviers, S., Picard, F. et Supeno, E. (2018). Orientation pour tous au secondaire public : mythe ou réalité au Québec. Revue d’éducation de l’Université d’Ottawa, 5(3), 2-9. 

Résumé

L’accès aux ressources professionnelles d’orientation au Québec en formation générale et professionnelle des jeunes et des adultes à l’ordre d’enseignement secondaire est-il juste socialement ? Suivant l’approche par les capabilités de Sen (2009), un accès juste aux ressources professionnelles permettrait aux personnes de convertir le droit formel à l’orientation, garantie notamment par la Loi sur l’instruction publique, en une liberté réelle de mener des projets d’orientation auxquels ils aspirent. La méthodologie mobilisée implique d’une part une analyse documentaire des textes officiels balisant les dispositifs d’orientation à cet ordre d’enseignement et, d’autre part, une analyse des données sur le ratio d’élèves par personne conseillère d’orientation (c.o.) avec une attention particulière sur certaines populations jugées vulnérables quant à leur orientation scolaire et profesionnelle (OSP). Selon nos analyses de ces ratios, la possibilité de recourir aux ressources professionnelles d’orientation varie considérablement selon la commission scolaire fréquentée. Cela occasionne des iniquités d’accès qui peuvent être particulièrement préjudiciables pour les élèves vulnérables. Le principe d’« orientation pour tous » constitue davantage un droit formel qu’une garantie réelle pour l’élève de recourir à un service professionnel d’orientation scolaire, qu’il soit issu d’une population identifiée comme étant « générale » ou « vulnérable ».

Membres du CÉRTA impliqués
Hyperlien