Lorsque le crime rapporte : les apprentissages réalisés dans des activités criminelles mobilisés dans le processus d’insertion professionnelle.

Notice bibliographique

Pariseau, M.-M. et Supeno, E. (2019). Lorsque le crime rapporte : les apprentissages réalisés dans des activités criminelles mobilisés dans le processus d’insertion professionnelle. Criminologie, 52(2), 239-266.

Résumé

Les activités criminelles font partie de la catégorie des activités de la vie sociale sur lesquelles pèse une certaine stigmatisation. Des recherches en criminologie ont cependant démontré que les personnes qui exercent ces activités en retirent des bénéfices : gains financiers, reconnaissance symbolique et apprentissages variés. Si des écrits exposent les apprentissages réalisés pour pouvoir exercer ces activités criminelles, peu d’écrits se penchent sur les apprentissages réalisés dans la pratique de ces activités. Or, certains de ces apprentissages constitueraient des compétences socialement valorisées sur le plan de l’employabilité, n’eût été le jugement social pesant sur elles. Ici, des apprentissages réalisés dans l’exercice d’activités criminelles mobilisés dans le processus d’insertion professionnelle offriraient une compréhension plus ajustée de la complexité du processus d’insertion professionnelle, notamment auprès de jeunes adultes, diplômés ou non. Cet article présente les résultats d’une recherche qualitative menée auprès de cinq jeunes adultes ayant exercé des activités criminelles pour en voir les apprentissages mobilisés ou susceptibles de l’être dans leur processus d’insertion professionnelle dans un emploi légal.

 

Membres du CÉRTA impliqués